Retour d’Israël (mardi 20 avril 2010).

Publié le 2 octobre 2010, mise à jour le 3 octobre 2018


Je suis celui qui Suis.

Te voilà rentré chez-toi après cette semaine passée sur la terre bénie donnée à mes ancêtres terrestres. Lors de ce voyage tu as vu et appris beaucoup de choses nouvelles par rapport à ta première visite mais par contre tu n’as pas ressenti les mêmes émotions que la première fois et cela est très bien. En effet, tu as tout d’abord passé le stade de la découverte, mais surtout tout au long de ces dix années qui se sont écoulées tu as accompli un énorme chemin spirituel qui t’a rapproché de moi et t’a fait comprendre que nous sommes plus proche par le cœur que par les lieux qui m’ont vu vivre. Amen.

Toute votre vie et tous vos efforts doivent vous propulser dans le futur et cela en vivant intensément le présent. Votre passé n’est que les fondations et le soubassement de votre vie actuelle, votre vie spirituelle, tout comme les bâtiments ou ces vestiges dont les fondations anciennes, parfois vieilles de trente siècles, sont les bases solides qui supportent les bâtiments actuels sans montrer de signes de faiblesse. Pour vous, votre passé, les expériences de vie que vous avez faites font de même.

Les lieux de pèlerinage, que ce soit en Palestine ou ailleurs, ne sont pour vous lorsque vous vous y rendez, qu’un moyen pour faciliter votre rapprochement avec moi ou ma Très Sainte Mère. Sur ces sites nous ne sommes pas plus présents que dans vos villes ou dans vos maisons, mais vous êtes plus à l’écoute de notre voix qui au fond de votre cœur vous parle, vous conseille et vous réconforte tous les jours et où que vous soyez. Amen.

« Merci Seigneur. »

Que ce que je viens de te dire ne vous éloigne pas des lieux de prière ou de pèlerinage car ce sont des lieux saints où vous faites, par votre déplacement et votre présence, une pause dans la vie trépidante que vous menez et un moment privilégié, un moment de ressourcement qui vous donne la force de « porter votre croix » jusqu’au jour de votre retour vers moi. Amen.


calle
calle
calle