Les Evangiles de la miséricorde (Luc 15, 1-32.)

Publié le 20 septembre 2007, mise à jour le 26 septembre 2018


Ma chère Claude,

Nous allons réfléchir et travailler ensemble sur le texte de l’évangile de Luc. A la messe dimanche, ce brave père Dominicain vous a tous épaté tant sa science est grande et son homélie remarquable. Les trois points qu’il a développés sont le résumé de l’ensemble de mon discours pendant ma vie d’homme et de prêcheur. Amen Claude, je suis venu sur terre pour receuillir et ramener au Père toutes les âmes égarées depuis celles des origines et jusqu’a la dernière je tenterai ainsi de les sauver. Vous êtes mes créatures et je vous aime, comment pourrais-je concevoir d’en laisser une seule hors de la bergerie quand viendra le temps de les compter ? Lorsque vous serez tous en paix avec moi, je me réjouirai de retrouver le trésor que j’ai créé ! Mon bonheur est de vous attendre, de vous rassembler autour de Moi et non en Moi, car c’est dans le père que vous vous fondrez. Amen ma chère Claude, c’est Moi qui fait le premier pas, je vous ouvre les bras et je vous couvre de baisers. Comprenez que quoi qu’il arrive je serai toujours là, sur le pas de la porte et je vous ouvrirai pour que vous rentriez dans mon Royaume Céleste. Car, voilà la finalité de ma vie terrestre et la raison de mon incarnation est que pas une âme ne reste en arrière, abandonnée, seule, égarée. Amen. Ma joie et mon bonheur dépendent de vous ! Le comprenez-vous ? Il ne s’agit pas d’énumérer les péchés de la terre ou de se lamenter sur les évènements douloureux du monde, il s’agit d’abord de prendre conscience que votre salut, le salut de l’humanité toute entière, c’est Moi, Moi celui qui Suis ! Amen.

Ton Seigneur Dieu, Jésus-Christ Roi de l’univers.


calle
calle
calle